prémices d'automne

  • * PREMICES D'AUTOMNE (massif des Ecrins)

    En Valgaudemar, l’automne a le goût de la chèvre. Un plat traditionnel à partager et une fête à découvrir, dans les lumières souvent exceptionnelles de l’été indien.

    prémices d'automne

    Il n’y a pas si longtemps, la chèvre c’était le plat du pauvre.

    C’est donc l’histoire d’un plat de tous les jours qui a pris, avec le temps, des airs de fête. Afin de ne pas manquer de viande avant la salaison du porc (en novembre), dans les fermes du Valgaudemar, on salait celle des vieilles chèvres pour la conserver. On la servait ensuite avec force pommes de terre, carottes, navets et chou. La chèvre n’était donc cuisinée qu’en « vulgaire » pot-au-feu de fin de saison. Mais aujourd’hui, d’aucuns s’en font un festin. Parce que nous sommes tous un peu nostalgiques de la cuisine de nos grands-mères.

    prémices d'automne

    Les festivités commencent au moment de la foire de la chèvre en octobre, à La chapelle-en-Valgaudemar. Cette foire aux bestiaux attire beaucoup de monde et le succès du repas de la chèvre n’est pas étranger à celui de cette manifestation rurale et populaire. Durant tout le mois d’octobre, et même plus tard, les tables des restaurants du Valgaudemar proposent ce plat atypique à la demande.

    Loin de ces considérations analytiques, le repas de la chèvre est avant tout prétexte pour se retrouver entre amis, autour d’une table, dans une vallée où il fait bon vivre et manger. Aujourd’hui, le plat de la chèvre n’est plus un plat unique. Il est plutôt du genre copieux. Précédé de charcuteries de pays, il est agrémenté des célèbres ravioles, que l’on mange avec des confitures maison et miels de pays, suivis de fromages locaux. De la chapelle à Saint-Bonnet, les festins vont bon train. Qui a dit qu’en montagne, l’automne est une morte-saison ?

    prémices d'automne

     

    Sentiers Le « Valgo » au fil de l’eau

    Coiffée de sommets de plus de 3000 m, cette vallée au caractère himalayen est marquée par la présence de l’eau. L’eau dévale naturellement des épais glaciers et forme l’une des plus célèbres cascades du massif : le Voile de la Mariée. Les hommes ont aussi fait descendre l’eau des hauteurs pour irriguer les terres.

    prémices d'automne

    En empruntant le sentier de la Valgaude, on découvre l’ingéniosité de ceux qui ont construit, et qui continuent d’entretenir, les canaux, le canal des Herbeys, qui date de 1773, porte l’eau de la Séveraisse jusqu’à Chauffayer. En amont, on peut visiter le moulin de Villar-Loubière, les moulins étaient essentiels pour transformer les céréales cultivées en farine, les noix et les noisettes en huile.

     

    prémices d'automne