maitrank

  • * LE MAITRANK

    maitrank.jpg

     

    Le « maitrank, boisson de mai, est une spécialité arlonnaise. Il est obtenu par la macération d’inflorescences d’aspérule odorante dans du vin blanc de Moselle luxembourgeoise. Ajoutez à cela des tranches d’orange, du sucre et du cognac.

    Les bénédictins de l’abbaye de Prüm mentionnent le maitrank au IXe siècle, déjà. A l’époque, et dans la région, les « petits » vins sont améliorés par les décoctions de plantes et de fruits. L’aspérule avait, en plus de son goût agréable, des vertus médicinales.

    Les moines les connaissaient …

    La population ne tarda pas à les imiter.

    maitrank1.jpg

     

    Renaissance

    Après avoir perdu de sa superbe au fil des siècles, sans jamais toutefois disparaître, le maitrank reprend belle vigueur dans les années 50 grâce à quelques Arlonnais qui en améliorèrent la recette originale. Il a aujourd’hui ses jours de fêtes et sa confrérie. En quelques sorte, ses lettres de noblesse !

     

    Produit du Terroir

    Jambon d’Ardenne

    L’Ardenne, ses forêts, ses légendes, son climat rude et … son jambon ! Dans l’Antiquité déjà, les salaisons ardennaises étaient acheminées vers Rome et appréciées.

    Quand il est fumé, c’est avec du hêtre ou du chêne, des essences indigènes.

    Auparavant, le jambon sec doit d’abord passer par le salage et la maturation. C’est le climat « humide et frais » de l’Ardenne, son sol aride et ingrat qui lui donnent toute sa particularité.

    jambon.jpg

    Au XXe siècle, victime de son succès, sa réputation dépasse celle du jambon de Parme !, le jambon d’Ardenne tombe sur un os : l’augmentation des contrefaçons. Une réglementation belge vient à sa rescousse en 1974, puis en 1996, l’Indication Géographique Protégée, label européen (IPG). Le jambon d’Ardenne ne peut être fabriqué qu’en Ardenne !

     

    carte.png