le lamantin

  • * LE BAL DES SIRENES

    Moins séduisants que les légendaires créatures à queue de poisson qui charmèrent Ulysse, les lamantins n’ont rien de diabolique. Ces siréniens d’une demi tonne sont sensuels comme des sybarites, mais innocents et doux.

    lamantin.jpg

     

    La vie indolente d’une vache au pré

    Nager, dormir, se câliner ; ainsi va la vie du lamantin, appelé aussi « vache de mer ». Il est en effet herbivore et peut brouter jusqu’à cinquante kgs de végétaux par jour. Avec ses yeux minuscules et froncés, l’animal n’est pas aussi myope qu’i y paraît : il distingue à vue les formes et les couleurs des objets.

     

    Un traité de paix scellé par un baiser

    Le jeu avec l’homme est pour les lamantins de Floride une passion violente. Ils s’entichent volontiers des plongeurs et des chercheurs qui leur prodiguent des caresses. Dès 1904, l’Etat de Floride a interdit la chasse de ces animaux inoffensifs.

     

    floride.jpg

    En amour, le plaisir et l’enfant sont rois

    Une femelle lamantin peut nourrir à la fois deux petits. C’est malgré tout un phénomène exceptionnel, car ces siréniens font rarement des jumeaux. Il arrive cependant qu’un orphelin soit adopté par une nourrice qui n’est pas sa mère. Parfois, même, il tète plusieurs femelles du troupeau. L’espère est douée d’une sorte d’hédonisme généreux. Voluptueux, le nourrisson presque adulte mordille à la fois le téton et la nageoire de sa mère à la mine béate. Sans souci des convenances, les mâles se livrent parfois à des pratiques homosexuelles. En revanche, ils ne s’écartent guère de leur menu végétarien ; ils savent rejeter les plantes amères et celles traitées avec des pesticides.

    femelle.jpg

     

    Quatre siréniens autour du monde

    Quatre espèces fréquentent les eaux tropicales du globe. Ils ont en commun leurs formes massives et fuselées et leur peau pratiquement glabre, à l’exception de rares vibrisses et autres poils tactiles sur la tête. Seuls les lamantins d’Amérique du Nord et ceux d’Afrique de l’Ouest possèdent des vestiges d’ongles.

    Les chocs avec les bateaux sont la principale cause de mortalité chez les lamantins de Floride. Dans les eaux peu profondes, ils se frottent à la coque des embarcations et se font éventrer ou estropier par l’hélice.