* LE PARADIS BLANC DE MARSEILLE

Les calanques ne se trouvent qu’à quelques minutes de la Canebière. Un site exceptionnel, fragile et encore sauvage.

Entre Marseille et Cassis, ce massif en calcaire immaculé s’étend sur une vingtaine de km. Le mot « calanque » (du provençal « calanco », « escarpé ») désigne une vallée creusée par une rivière, puis récupérée par la mer.

 

marseille

Ce jardin sauvage a toujours été hostile aux hommes

A Morgiou, une cinquantaine de personnes habitent dans ces cabanons à l’année. Vivre ici, pour les anciens « Morgioutiens », reste un choix ; pas d’eau courante, pas de tout-à-l’égout, et une route coupée de mai à septembre afin de préserver un peu le site de l’afflux touristique.

marseille

 

Sous la pluie tiède d’une fin d’été, le sentiment d’être seuls au monde

Ici, chacun a sa calanque préférée. Et celle de Sormiou a de nombreux inconditionnels. Des cabanons, une plage de sable, et la Méditerranée pour horizon … Sitôt les bateaux repartis et l’agitation retombée, le site retrouve sa magie.

marseille

 

Clarté de l’eau, fond sableux, tapis végétal, on se croirait dans un aquarium naturel. Au large de Sormiou, les baigneuses plongent au-dessus d’un herbier de posidonies. Une plante à la croissance lente et essentielle à l’écosystème est menacée par les bateaux qui jettent l’ancre là où elle pousse.

 

marseille

Un balcon sur la mer – Belvédère d’en Vau (au sud-ouest de Cassis)

Longue de moins d’un km et très étroite, la petite calanque d’En Vau, bijou du massif, est encaissée entre deux falaises, sur lesquelles s’accrochent des pins aux troncs tordus par le vent. Au fond de la calanque se niche une plage minuscule, bordée d’une eau vert émeraude. La meilleure façon de l’admirer est d’aller se poster sur le belvédère d’En Vau, qui la domine du haut de ses 150 mètres. Ce paysage de carte postale se mérite. On atteint le belvédère par un chemin de randonnée depuis le col de la Gardiole, accessible en voiture par la route de la Gineste, qui relie Marseille et Cassis.

 

marseille

Un petit bijou nature - L’île Verte (au large de La Ciotat)

A l’extrémité du territoire du parc national, l’île Verte offre un paysage aux couleurs totalement différentes de celles du massif des Calanques. Sur cette petite île de treize hectares, la seule véritablement boisée du littoral des Bouches-du-Rhône, c’est l’ocre et le vert qui dominent. Des navettes maritimes permettent d’y accéder depuis le port de La Ciotat. Le sentier qui fait le tour de l’île permet de flâner dans les ruines du fort Saint-Pierre, de se baigner dans l’eau limpide de la calanque de la Plageolle. Et surtout, d’admirer le bec de l’Aigle, une falaise effilée et rongée par le vent, à l’extrémité du cap Canaille, plus haute falaise maritime d’Europe. Le soleil couchant y est magnifique.

marseille

Commentaires

  • Je suis allé deux fois en vacances à Marseille en 2014 et 2015, et je confirme que les calanques sont splendides. Moins connues, les îles Frioul au large de Marseille valent, elles aussi, le détour. A bientôt Josiane.

Écrire un commentaire

Optionnel