* LE VAL D'AOSTE

VAL D’AOSTE – RANDONNEES AU SOMMET DES ALPES

Le Val d’Aoste, région autonome, résonne d’un dialecte local ressemblant en tous points au français provençal. Le bilinguisme règne dans cette magnifique région alpine, la plus haute d’Italie, offrant un décor idyllique pour des vacances actives à la montagne.

carte.jpg

La ville d’Aoste, nichée entre les plus hauts sommets d’Europe, jouit d’un climat plus sec que la Tunisie. Les nuages se déchargent de leurs pluies sur le Mont Blanc, le Gran Paradisio, le Mont Rose ou le Cervin. Sans les canaux d’irrigation qui redistribuent les eaux de fonte, ce serait un désert.

La situation stratégique de la région n’avait pas échappé à l’attention des Romains qui, de ce fait, ont fondé la ville d’Augusta Pretoria Salasorum, devenue Aosta, au confluent de plusieurs fleuves et rivières.

Le plan romain des rues du centre historique est demeuré intact et l’ensemble admirablement conservé. Un axe rectiligne relie le pont romain enjambant le Buthier, le fleuve valdôtain, à l’ancienne porte de la ville, en passant par l’arc de triomphe monumental.

buthier.jpg

Comme dans l’Antiquité, la Via Porte Pretoriane a gardé sa fonction d’artère principale. On y trouve tout ce que la ville compte de meilleurs traiteurs, de bars à vins, de boutiques d’alcools et spiritueux et de restaurants dédiés aux produits du cru. Admirons au passage le jardin du monastère et les fresques médiévales de la Collegiata di Sant’Orso.

 

Un air vif et transparent

A Aoste, pour passer des catacombes romaines aux sommets enneigés, il suffit de parcourir 30 km à vol d’oiseau. Au sortir de la ville, la route stoppe soudain tout net à Cogne, un petit village de montagne couronné par les pics immaculés de la face nord du Parc National de Gran Paradiso. L’air y est vif et transparent. En 1922, la zone tout entière a été classée réserve naturelle afin de protéger le bouquetin.

 

gran paradiso.jpg

Le refuge royal

Nous quittons le village, en route vers la Vittorio Sella Hut. Le parcours en accordéon nous conduit jusqu’aux refuges d’Herbetet, deux abris en pierre brute s’élevant dans un paysage désolé et parsemé de rochers. Les pics blancs et les glaciers semblent à portée de main. Des chamois sont accrochés à flanc de falaise. La vue sur le fond de la vallée est tout simplement époustouflante.

vittorio sella.jpg

Par un petit sentier de chasse, voici le refuge royal qu’occupait le roi Victor-Emmanuel II lors de ses chasses au bouquetin. Depuis, la simple cabane s’est transformée en confortable abri montagnard. Là, sur le sommet de l’Europe, la vue qu’offre la terrasse solarium dominée par le massif du Mont Blanc, le Mont Rose et le Cervin est somptueuse.

val aoste.jpg

Les commentaires sont fermés.