* HENRI IV

HENRI IV, vert galant abhorré avant d’être adoré

Ambitieux, bon vivant, séducteur, Henri IV a longtemps hésité entre catholicisme et protestantisme, avant de mettre fin aux guerres de Religion en signant l’Edit de Nantes.

Détesté de son vivant, Henri IV est aujourd’hui et depuis le XVIIIe siècle le souverain de plus populaire de l’histoire de France. Il est alors surnommé le « bon roi Henri IV ».

 

henri iv

« Paris vaut bien une messe »

Né le 13 décembre 1553 au château de Pau (résidence des rois de Navarre), le jeune Henri est le fils de Jeanne d’Albret, reine de Navarre, et d’Antoine de Bourbon, descendant de Louis IX (Saint Louis). La légende raconte qu’à sa naissance, son grand-père, heureux d’avoir un héritier, lui frotta les lèvres avec de l’ail pour prévenir toute maladie. Le jeune Henri, élevé dans le Béarn, grandit dans le contexte troublé des guerres de Religion. Entre un père catholique et une mère protestante, il changera six fois de confession au cours de sa jeunesse.

En 1572, il succède à sa mère sur le trône de Navarre. Quelques années plus tard, son statut de prince de sang fait de lui l’héritier de la couronne française. C’est en 1589 qu’il est amené à succéder à son cousin éloigné, Henri III. Mais la Ligue catholique refusant un roi protestant, Henri est contraint de se convertir, acte qui lui aurait valu cette phrase célèbre : « Paris vaut bien une messe » !

Il est sacré roi de France cinq ans plus tard sous le nom d’Henri IV. Ce sera le premier monarque issu de la dynastie des Bourbon.

En 1598, le Roi pose un acte majeur dans l’histoire de France : il signe l’Edit de Nantes, qui reconnaît la liberté de culte aux protestants, mettant ainsi fin à des décennies de guerres religieuses.

 

henri iv

Surnommé le « Vert Galant »

Une fois la paix revenue, Henri IV tente de remettre de l’ordre dans le pays et se soucie de la prospérité du royaume. Aidé par son ami et ministre, le Duc de Sully, qui considère « le labourage et le pâturage comme les deux mamelles de la France », il favorise l’agriculture, en souhaitant que tout paysan dispose d’une « poule au pot » chaque dimanche, en fait que chacun puisse manger à sa faim.

Coureur de jupons, Henri IV laisse également une image de grand séducteur. Surnommé le « Vert Galant » (malgré l’âge, il restait vert et vigoureux) …, il eut deux épouses, la reine Margot et Marie de Médicis, et pas moins de 73 maîtresses, six enfants légitimes (dont le futur Louis XIII), trois légitimés et des dizaines de bâtards.

En souverain autoritaire, Henri IV était peu apprécié et échappa à une vingtaine de tentatives d’assassinat, avant de succomber sous les coups du catholique François Ravaillac la 14 mai 1610. Ce dernier a-t-il agi seul ou était-il manipulé ? Quatre siècles après l’un des régicides les plus célèbres de l’histoire, le mystère reste entier …

henri iv

Écrire un commentaire

Optionnel