* DES BARRAGES QUI EN JETTENT

Gigantesques murailles, les barrages stockent les apports d’eau afin de répondre aux besoins vitaux des populations avoisinantes. Irrigation des terres, production d’énergie, maîtrise des crues …

 

barrages

Le plus haut barrage-poids

Construit entre 1953 à 1961, on le trouve en Suisse, sur le site de la Grande-Dixence. Culminant à 285 m, il recueille les eaux de 35 glaciers valaisans, soit l’équivalent de 400 millions de m3 accumulés chaque année.

 

barrages

Itaipu, l’autre titan

Œuvre conjointe du Paraguay et du Brésil (entre 1975 et 1982), le barrage d’Itaipu subvient à 90% des besoins en électricité du premier et à 19% de ceux du second. Sa masse de béton est 15 fois supérieure à celle utilisée pour le tunnel sous la Manche.

 

barrages

Le plus haut… de France

Le barrage du Chevril en Savoie, dans la haute vallée de l’Isère, a été mis en service en 1952. Ses fondations lui permettent de retenir les 230 millions de m3 d’eau du lac artificiel du Chevril.

 

barrages

Le plus contesté

Belo Monte, au Brésil, a acquis une notoriété internationale suite à la campagne menée contre l’édification d’un barrage sur le fleuve Xingu, l’un des principaux affluents de l’Amazone.

 

barrages

Le mastodonte

Le plus grand barrage hydraulique au monde a été construit en Chine, sur le fleuve Chang Stang. Il s’agit du barrage-poids des Trois-Gorges. Mises en service en 2009, ses 32 turbines fournissent une production d’énergie équivalente à celle de 15 réacteurs nucléaires récents.

 

barrages

Le plus haut barrage-voûte

Avec ses 292 mètres, le barrage de Xiaowan, en Chine sur le Mékong, détrône celui d’Inguri, en Géorgie. Son stockage d’eau est de 15 milliards de m3.

 

barrages

Le plus grand barrage en enrochement

C’est celui de Tarbela, sur l’Indus, au Pakistan. Cette réalisation a nécessité 103 millions de mètres cubes de terre et de pierres. Il dispose d’une retenue d’eau de 13 milliards de m3, le tiers de celle du barrage des Trois-Gorges.

barrages

 

Le plus néfaste ?

Il devrait être achevé en 2014, situé en Ethiopie, le barrage d’Omo est la cible de centaines d’ONG en raison des conséquences que sa construction aura sur la région. Toutes redoutent que le lac de retenue du barrage devienne un parfait terrain de fermentation pour le paludisme et autres maladies parasitaires

 

barrages

Écrire un commentaire

Optionnel