Sujets divers : voyages - littérature - poésie. UN PEU DE TOUT ...

  • * LE GABON

    LE GABON, voyage au cœur d’une Afrique prospère

     

    De bonnes fées se sont penchées sur le Gabon, ancienne colonie française d’Afrique équatoriale. La richesse de sa forêt, ses ressources en hydrocarbures et en minerais stratégiques ont permis à ce pays peu peuplé d’accéder à l’indépendance économique.

     

    le gabon

    Une économie mise sur rail grande pope

    La construction du chemin de fer transgabonais était une gigantesque entreprise.

    Pour poser les 900 km d’une ligne reliant le port d’Owemdo, près de Libreville, aux régions minières de l’Est (Moanda pour la manganèse et Belinga pour le fer), il a fallu défricher cinq mille hectares de zones forestières.

     

    le gabon

    Une nature équatoriale tout en exubérance

    La nature est à la démesure des grands chantiers. Près de la lagune Ferman Vaz, les bambous géants donnent une idée de l’extraordinaire fertilité du sol sous le climat équatorial gabonais. Les immenses forêts, dont on exploite depuis longtemps l’ébène et l’okoumé, couvrent 85% du territoire.

     

    le gabon

    Un pactole pétrolier tiré des eaux

    Le pétrole, un forage offshore sur le gisement de Grondin, a été à l’origine du miracle gabonais. Les grandes compagnies internationales ont prospecté l’océan près des côtes et investi sans compter à l’époque de la crise mondiale de l’énergie. Les hydrocarbures représentent la moitié du produit national du pays.

     

    le gabon

    Un paysage colonial inchangé depuis Schweitzer

    Une mission religieuse à Lambaréné, village auquel est lié le nom du célèbre docteur Schweitzer. Cet Alsacien, originaire de Kaysersberg, a consacré sa vie à soigner les riverains de l’Ogooué dans un hôpital de brousse rudimentaire. Une action humanitaire isolée dans l’histoire coloniale du Gabon.

     

    le gabon

    Un fleuve qui sert depuis toujours d’autoroute

    Les cours d’eau ont toujours été le principal moyen de communication dans l’inextricable végétation. La navigation aérienne, très coûteuse, et un réseau routier, moderne mais limité, ne sont pas suffisants pour exploiter toutes les richesses.

     

    le gabon

    Un petit Etat très influent sur le continent

    Libreville est une capitale qui reflète le dynamisme de l’économie gabonaise. Le Gabon a une superficie égale à la moitié de la France, possède une façade maritime de 950 km et des frontières communes avec la Guinée Equatoriale, le Cameroun et le Congo. Il joue un rôle stratégique à l’échelle du continent, autant à cause de sa situation géographique que de sa prospérité. République démocratique depuis 1961, cet Etat est constitué de neuf provinces administratives, placées sous l’autorité de gouverneurs.

    le gabon

     

  • * L'ILE DE TEXEL (Pays-Bas) mon séjour en novembre 2016

    Avec sa plage qui s’étend sur 30 km, l’île de Texel un paradis pour les vacanciers. Mais  Texel offre encore bien plus : sept villages, tous plus beaux les uns que les autres, et un cadre naturel exceptionnel. On peut rejoindre Texel rapidement : au départ de Den Helder, le ferry vous emmène en seulement vingt minutes sur l’île !

    L’emblème de Texel c’est – outre ses milliers de moutons – son phare resplendissant, qui se trouve au nord de l’île.

     DSCF8729.JPG

    DSCF8726.JPG

    DSCF8727.JPG

    DSCF8730.JPG

    Ascension du phare de Texel

    Le phare rouge vif est situé au nord de Texel, sur l’une des plages les plus larges de l’île. C’est l’idéal pour associer une journée à la plage à une visite du phare. Le bâtiment de 150 ans offre, du haut de sa terrasse d’observation, une vue imprenable sur Texel et l’île voisine de Vlieland.

     

    DSCF8742.JPG

    DSCF8746.JPG

    DSCF8745.JPG

    A l’Ecomare : rencontre avec les phoques

    A l’Ecomare, vous apprendrez tout sur la mer des Wadden, la mer du Nord, la naissance de l’île de Texel et le parc national „les dunes de Texel“. Mais ce sont surtout les nombreux animaux marins qui fascinent le plus à l’Ecomare : à l’Ecomare s’ébattent des phoques, des marsouins et des phoques gris qui étaient blessés et que l’on a remis sur pied. Les visiteurs peuvent assister chaque jour aux repas des animaux.

    DSCF8751.JPG

    DSCF8752.JPG

    DSCF8753.JPG

    DSCF8755.JPG

    DSCF8761.JPG

    DSCF8762.JPG

    DSCF8760.JPG

    DSCF8767.JPG

     

    Le parc naturel De Slufter est le seul territoire des Pays Bas dans lequel la mer du Nord peut pénétrer librement. Après un raz de marée, toute la lagune est même inondée. Ainsi a pu se développer à De Slufter un parc naturel exceptionnel, avec des prairies et des prés salés recouverts de petites lavandes en fleurs.

    Goûtez à la bière insulaire, Skuumkoppe, au fromage primé et à l’agneau de Texel, qui a un goût légèrement salé, à cause de l’herbe salée que les moutons broutent toute leur vie.

    DSCF8728.JPG

    DSCF8770.JPG

    moutons.jpg

     

    On produit du chocolat, de la glace et la fameuse liqueur Juttertjet sur l’île.

     

    DSCF8750.JPGJuttertjet

    Texel (prononcer Tessel) est une île et une commune néerlandaise située en mer du Nord, en Hollande-Septentrionale, séparée du continent par le bras de mer du Marsdiep. L’île, dans la mer des Wadden, est la plus grande, la plus peuplée et la plus occidentale de l’archipel frison, qui s’étend jusqu’au Danemark. L'usage en français est de parler de l'île du Texel mais de la commune de Texel.

    Texel est réputée pour sa faune, notamment en hiver, lorsque les oiseaux de proie et les oies sauvages viennent y séjourner.

    DSCF8768.JPG

    L’île du Texel, dotée d'une charte communale en 1415, était formée autrefois de deux îles distinctes qui communiquaient par des bancs de sable : Texel proprement dite au sud, et Eierland au nord-ouest. Une digue créa le premier lien insubmersible en 1630, et la poldérisation des schorres entre les deux parties débuta en 1835, sous la direction du Belge De Cock.

    Proche du port de Den Helder, la rade du Texel est un mouillage important pour la flotte militaire néerlandaise du XVIe au XIXe siècle. Des hussards français y capturent la flotte néerlandaise en janvier 1795.

    À la fin des années 1920, la population de l'île comportait une forte proportion d'espérantophones (un millier sur un total de 8000 habitants). Les activités de cette communauté culminèrent avec la construction d'un monument commémoratif dédié au créateur de l'espéranto, L.L. Zamenhof, et qui fut inauguré le 30 mai 1935 dans le village de Den Burg.

    En 1945, l’île fut le théâtre d'une insurrection des troupes supplétives géorgiennes contre l'occupant allemand, celle-ci étant connue pour être le dernier champ de bataille européen de la Seconde Guerre mondiale.

    Le paysage typique de l'île est constitué de prairies, de dunes, de dépressions intra-dunaires et de landes à bruyères, avec un climat adouci par la proximité de la mer. Comme dans les autres îles de la mer de Wadden (Terschelling et Vlieland notamment), ces habitats écologiquement précieux pour la biodiversité qu'ils abritaient sont en nette dégradation et en recul face à l'urbanisation, aux routes mais aussi en raison de l'eutrophisation générale des milieux et des sécheresses exacerbées par le drainage des zones humides ou la baisse des nappes superficielles à la suite du pompage. Un projet Lige européen vise à restaurer 1 100 hectares de dunes et à gérer le milieu par un pâturage extensif sur 1 550 autres hectares.

    Le Parc national des Dunes de Texel créé en 2002 vise à protéger cet espace.

    DSCF8771.JPG

     

  • * LE CHRYSANTHEME

    CHRY.jpg

    Roi de l’automne, tu fleuris quand tout s’éteint

    Et tu redonnes, lumière dans les jardins

    En palettes de couleurs impressionnantes

    Tu souris toujours et tu nous agrémentes !

     

    Pas de parfum, de volupté pour nous griser

    Pour nos défunts, tu couvres les cimetières

    Rappelant avec une émotion sincère

    Nos chers disparus, ceux que nous avons aimés !

     

    La nature se meurt, les arbres sont ocres

    Les feuilles tombent, mais le vent les emporte

    Au seuil de l’hiver, dans le brouillard du matin

    On te considère, comme la fleur du chagrin.

     

    Chrysanthèmes en pompons, sous d’autres formes

    Venant aussi du Japon, tu nous transformes

    N’es-tu pas, pour ta beauté, ta simplicité

    La fleur que nous aimons tous pour nous rassembler !

    chrys.jpg